18 sept. 2017

LACOSTE MADE FOR HER



Trench coat : Burberry
Shirt : H&M
Jeans : Levi's
Bag : Lancel
Trainers : Lacoste



Jacket : Acne Studio
Top & Pants : Asos
Trainers : Lacoste


Blazer, Top & Pants : Asos
Bag : Céline
Trainers : Lacoste


La basket est pour moi un véritable accessoire de mode. Je pourrais en porter tous les jours. Ce qui est à l'origine une chaussure de sport, qui a fait son entrée dans la rue dans les années 70 à travers la culture hip-hop, a su trouver aujourd'hui une identité mode, voire luxe. Matières nobles et designs sophistiqués en font une alliée des tenues de tous les jours au même titre que n'importe quelle chaussure de ville. Toutes les combinaisons sont possibles. Que ce soit pour moderniser une tenue classique ou trop stricte ou casser le côté trop sexy ou trop excentrique d'une tenue, il suffit de jouer avec les codes.

Cette série de photos a été prise à Lyon dans le cadre de ma collaboration avec Lacoste. J'ai pris plaisir à mettre en situation leur nouvelle collection de sneakers "Made for her" Automne/Hiver 2017. En effet, je me suis totalement retrouvée dans cet univers mêlants simplicité et élégance avec une touche de féminité. S'agissant d'une marque française on ne pouvait pas demander mieux! J'ai opté pour les modèles Straightset en blanc et Eyyla en noir qui s'associent facilement à tous les styles.

Voici donc une sélection de 3 looks que nous avons shooté la même semaine dans différents quartiers de la ville à des moments différents de la journée. Le but était d'intégrer le plus naturellement possible ces 2 pièces dans mes tenues du quotidien. Et la tâche fut assez simple... Une paire de baskets blanches en cuir, c'est un basique, un essentiel à avoir dans sa garde-robe. Ça va avec tout ou presque. Quant au modèle noir, en cuir effet métallisé, plus travaillé, il donne un rendu plus habillé, mais est tout aussi facile à porter.  J'aurais pu vous présenter des dizaines d'exemples mais je me suis arrêté à 3 juste pour que vous vous rendiez compte des différentes possibilités : chic/élégant pour un rendez-vous professionnel, rock pour une soirée entre amis et enfin casual pour tous les jours.


En collaboration avec Lacoste.

8 sept. 2017

SMILE! PART 2



Comme vous le savez, cela fait maintenant 5 mois que j'ai commencé mon traitement orthodontique quasi-invisible Invisalign* ®. Je viens tout juste de terminer la première phase du traitement avec une série qui comptait les 15 jeux d’aligners initialement prévus. En effet, à la suite de cette série, il était convenu que je porte des aligners de finition, mais je vous en reparlerai plus tard. Si vous n'avez pas lu mon article sur les débuts du traitement, je vous invite à le faire ici car aujourd'hui, je vous partage la suite de mon expérience...

J'ai porté mes 2 premiers aligners 15 jours chacun. Je m'appliquais tellement à les garder 22h/jour que mon orthodontiste m'a autorisé à passer à 10 jours, ce qui a nettement raccourci la durée de mon traitement. Seule condition : garder le même rythme. J’ai accepté car c’était une  très bonne nouvelle en soi ! Mais, j'ai aussi eu la surprise de me voir poser des taquets ! Il s'agit de petites formes en céramique fixées sur certaines dents. Dans mon cas, il y en avait 6 en haut sur les incisives et les canines (les dents les plus exposées) et 4 en bas, que j'allais garder jusqu'à la fin du traitement initial. J'ai donc découvert par la même occasion que mes aligners N°3 avaient des encoches pour s'enclencher sur chaque taquet.  Le but, avec cette méthode, est d'exercer une pression plus forte afin de faire reculer mes dents de manière significative.

À ce stade, je vous avoue que je me posais des questions sur l'utilité d'avoir recours à un traitement "quasi-invisible". Je suis donc rentrée chez moi un peu déçue. Je ne voyais que ça, je ne pensais qu'à ça. Puis après quelques jours, surprise qu'aucun ami ou membre de ma famille ne m'ait fait la réflexion, j'ai commencé à en parler et tout le monde m'a assuré que ce n'était pas flagrant du tout. Rassurée, j'ai arrêté d'y penser et je m'y suis même habituée.

Le temps est passé très vite et les changements ont été tout aussi rapides. J'ai eu droit à quelques strippings, c’est à dire des remodelages de dents, car il fallait créer de l'espace entre mes dents du bas à l'aide d'une fine lime souple. C'est désagréable, mais pas douloureux. Je voyais mon orthodontiste à peu près 1 fois par mois et, à la vue de sa mine satisfaite, je repartais à chaque fois plus motivée que jamais.

À la fin de ma série de 15 jeux d’aligners, mes taquets ont été retirés. Wow, le résultat est impressionnant !

On a repris des empreintes afin de commander les aligners de finition. Je suis actuellement dans l'attente de ces derniers. Nous avons fait le bilan de ce qui allait et de ce qu'il fallait encore améliorer. Je me suis découverte plus exigeante que je ne l'aurais pensé car ce traitement est important pour moi. Je vous parlerai de la suite dans un prochain article, l’occasion de faire le point sur l’ensemble de mon traitement et de ses résultats. Hâte de vous faire découvrir ça ! :)

*Ce dispositif médical est un produit de santé règlementé comportant, conformément à la règlementation, le marquage CE.
Traitement pris en charge en partie par Invisalign en échange de mon partage d'expérience via mon blog.

4 août 2017

MON ÉTÉ À PARIS






Il y a quelques jours j'étais invitée par Voyages-sncf.com et Paris tourisme à visiter la capitale...
J'y suis régulièrement pour le travail et par ce biais je découvre toujours des lieux nouveaux mais je n'avais jamais pensé (à tort) à Paris en tant que destination d'été. Pourtant à 2h à peine de Lyon en tgv, Paris nous offre une multitude d'activités culturelles et artistiques en plus de tous les classiques que l'on connait. Ajoutez à cela une ville vidée d'une partie de ses habitants et des températures douces et vous obtenez un séjour très agréable dans l'une des, si ce n'est la, plus belle(s) ville(s) du monde !


Découverte de Street Art Avenue
Le long du canal Saint-Denis, artistes et collectifs ont investi différents éléments du paysage : mobilier urbain, bâtiments industriels, piliers de pont, sol... C'est lors d'une balade en bateau depuis l'écluse du stade de France que j'ai pu découvrir certaines oeuvres, qui s'étendent jusqu'à la Villette.
Renseignements et visites guidées ici.

Visite de l'opéra Garnier
Chef -d'oeuvre architectural construit par Charles Garnier sous Napoleon III et inauguré en 1875.  Cet édifice est à la fois un théâtre et un musée. Guidée par un conférencier, j'ai débuté ma visite par la Rotonde des abonnés qui servait autrefois à accueillir les spectateurs puis j'ai emprunté le Grand Escalier menant à la salle de spectacle, dont le plafond a été réalisé par Chagall, les salons et foyers.
Renseignements et visites guidées ici.

Festival Paris l'été
Le Festival Paris Quartier d'été qui chaque année, depuis 1990,  proposait de grands rendez-vous artistiques et culturels est devenu cette année le Festival Paris l'été. Dans ce cadre j'ai assisté à un spectacle de danse "Sideways rain" de la compagnie Alias.
Renseignements et programmation ici.

Nuit à l'hôtel du Petit Moulin
Charmant boutique hôtel 4 étoiles situé en plein coeur du  Marais et avec une décoration signé Christian Lacroix.
Renseignements et booking ici.

Centre Pompidou
Le Centre Pompidou en collaboration avec la Tate Britain de Londres et le Metropolitan Muséum de New York présente la plus complète exposition rétrospective consacrée à l’œuvre de David Hockney. Exposition dont j'avais beaucoup entendu parler et qui se tient jusqu'au 23 octobre 2017. Ensuite j'ai dîné au restaurant Le Georges situé au sommet du Musée National d'Art Moderne. J'ai pu admirer le coucher du soleil avec une vue imprenable sur Paris. 
Renseignements et billetterie ici. Réservation au restaurant ici.


En collaboration avec Voyages-Sncf.com